Rappel IMMEDIAT

Micro-entrepreneurs : ce qui change pour vous en 2018

Ce début d’année 2018 est marqué par de nombreuses mesures à destination des microprofessionnels. ASSU 2000 se penche sur les changements majeurs apportés par l’Assemblée nationale. Les détails.

Micro entrepreneurs ce qui va changer en 2018

Une baisse générale des cotisations

Le taux de cotisation appliqué aux auto-entrepreneurs va être ajusté via un décret qui tiendra compte des réductions de cotisations prévues pour les travailleurs indépendants. C’est l’une des mesures fortes du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS). D’après les hypothèses de la Fédération des auto-entrepreneurs, le taux unique passerait de 13,10 % à 12,80 % pour les activités de commerce, et de 22,70 % à 22 % pour les professions libérales et l’artisanat.

Les seuils des chiffres d’affaires sont doublés

La mesure a été confirmée par le Premier ministre Édouard Philippe : le plafond de chiffre d’affaires, en dessous duquel on peut bénéficier du régime social simplifié du micro entrepreneurs, vient de doubler. C’est la conséquence directe de la suppression du régime social des indépendants (RSI). Pendant la phase de transition, d’une durée de deux ans, le RSI se nommera la "Caisse nationale déléguée pour la Sécurité sociale des indépendants" et sera adossée au régime général de la Sécurité sociale.

En attendant, le chiffre d’affaire maximum autorisé pour obtenir le statut de micro-entrepreneur passera de 82 800 euros à 170 000 euros pour les commerçants, et de 33 100 à 70 000 pour les activités liées aux services. Au-dessus de ces montants, les personnes concernées basculeront automatiquement vers le régime de l’entreprise individuelle.

Le versement fiscal libératoire plus souple

Les seuils pour le versement libératoire de l’impôt vont eux aussi augmenter. Pour en bénéficier, le revenu global de votre foyer fiscal en 2018 (calculé sur l’année 2016) ne doit pas dépasser 26 818 euros pour une personne seule (contre 26 791 euros l’année dernière), 53 636 euros pour un couple (53 582 euros) et 80 454 euros pour un couple avec 2 enfants (80 373 euros).

Votre demande doit se faire auprès du Régime social des indépendants (RSI) ou en ligne, au plus tard le 31 décembre de l’année précédente. Pour les nouveaux micro-entrepreneurs, il faut se manifester au plus tard le dernier jour du 3e mois qui suit celui de la création de l’entreprise. Si vous venez de créer votre entreprise, n'oubliez pas de souscrire une assurance Multirisque Professionnelle, elle vous couvrira en cas de sinistre.

Le régime de la micro-entreprise subit donc un vrai bouleversement. La logique du Président de la République reste de "simplifier la vie des entrepreneurs" et faciliter l’accession au statut avec une souplesse sur les charges et un minimum de formalités administratives.

 

Sources : lesechos.fr, autoentrepreneurs.fr, evoportail.fr, rsi.fr