Rappel IMMEDIAT

Les bienfaits de la câlinothérapie

Le 21 janvier prochain a lieu la Journée internationale des câlins. L’occasion pour ASSU 2000 de revenir sur les bienfaits d’une étreinte sur la santé.

calinotherapie

Mais qu’est-ce qu’un câlin au juste ?

Vous êtes stressé(e), angoissé(e) et vous ne savez plus trop à quels saints vous vouer pour vous détendre ? Vous faire câliner pourrait bien vous aider à vous sentir mieux. Céline Rivière, psychologue clinicienne prône les bienfaits de cette pratique dans un ouvrage intitulé La Câlinothérapie - Une prescription pour le bonheur.

Interrogée par le magazine Psychologies, la praticienne donne une définition très simple : "un câlin, c’est prendre complètement l’autre dans ses bras. Cela n’a absolument rien de sexuel. C’est se mettre contre l’autre, dans sa chaleur, contre son cœur". Ce simple geste, lorsqu’il est accompli pendant plusieurs secondes, permet de libérer l’ocytocine, la fameuse hormone du bonheur. En outre, précise Céline Rivière, "les câlins nous font du bien car ils nous renvoient au tout petit enfant que nous étions. Celui qui était câliné, pris dans les bras de quelqu’un, en sécurité".

Quels sont les bienfaits des câlins ?

Ils sont nombreux. Une fois activée, l’ocytocine a un effet apaisant, procure un bien-être immédiat et freine la sécrétion de cortisol, que l’on appelle l’hormone du stress. Elle améliore la confiance en soi et favorise les liens sociaux, car pendant le laps de temps que dure une étreinte, on se sent reconnecté à quelqu’un.

Si le bien-être ressenti est évident lorsque le câlin se produit avec un proche, on en tire également un bénéfice avec un inconnu. Parce qu’il est avant tout question de partage et de bienveillance. C’est le principe sur lequel repose les fameux Free Hugs (câlins gratuits), mouvement né en 2004 en Australie.

Mais pour que l’on puisse pleinement ressentir les bienfaits de la câlinothérapie, il faut pratiquer régulièrement. "Tous les jours", préconise Céline Rivière. "Et comme il dure en moyenne trois ou quatre secondes chez l’adulte, on va multiplier les câlins. Cinq par jour, ce serait l’idéal."

Vous savez ce qu’il vous reste à faire, et pas seulement le 21 janvier !

Sources : psychologies.com, leplus.nouvelobs.com,