Partout, pour tous ASSU 2000, 1er courtier en assurance auprès des particuliers

Rappel IMMEDIAT

Travaux : nos conseils pour éviter les litiges

Avant de confier vos travaux à une entreprise, il faut faire attention à plusieurs points afin d’éviter les contentieux. ASSU 2000 vous liste les différents conseils pour éviter les soucis.

artisan-litiges

Bien choisir son artisan

Dans ce genre de situation, le bouche-à-oreille fonctionne généralement très bien. N’hésitez donc pas à solliciter vos proches pour savoir s’ils n’ont pas une entreprise sérieuse à vous recommander.

Sinon, vous pouvez contactez les syndicats professionnels comme la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB). Le site recense les entreprises du bâtiment de votre région. En passant par une organisation professionnelle, c’est l’assurance que la société que vous aurez choisie est bien immatriculée au Répertoire des métiers pour un artisan, ou au Registre du commerce si c’est un commerçant.

Vérifier les attestations d’assurance

Une fois que vous aurez mis la main sur votre perle rare, il convient de contrôler que l’entrepreneur dispose bien de deux garanties indispensables :

Pour davantage de précautions, demandez à visiter les anciens chantiers réalisés par votre futur artisan. Cela vous permettra de juger de sa qualité et de sa fiabilité (au niveau du respect des délais notamment).

Attention aux devis sous-évalués

Vous comptez entreprendre de gros travaux et le devis vous paraît peu onéreux ? Méfiez-vous, il est peut-être sous-évalué. Faites différentes estimations pour pouvoir comparer et n’oubliez pas que le meilleur est rarement le moins cher. Privilégiez les documents qui détaillent chaque acte : coût de la main d’œuvre, dates de début et fin des travaux, montant des acomptes et des pénalités de retard, etc. Ainsi, vous n’aurez pas de mauvaises surprises.

Prendre une assurance dommage-ouvrage

Afin d’être protégé au maximum, n’hésitez pas à souscrire une assurance dommage-ouvrage. Elle permet de vous couvrir des malfaçons qui surviendraient dans les dix ans qui suivent la fin des travaux. À la différence de la garantie décennale contractée par le professionnel, ce ne sera pas à vous de rechercher le responsable. Vous pourrez financer les réparations plus rapidement même si l’auteur des malfaçons n’est pas encore désigné.

Rester vigilant à la réception des travaux

Une fois les travaux achevés, inspectez tout dans les moindres détails. Si vous avez des réserves, reportez-les, le plus précisément possible, sur le procès-verbal de réception. Si vous ne le faites pas, vous ne pourrez pas vous retourner, en cas de désordres apparents, contre l’entrepreneur.

Vous connaissez la marche à suivre pour éviter au maximum les litiges en cas de travaux. Mais si vous aviez un désaccord avec votre artisan, faites appel à la Protection juridique, disponible en option dans nos formules d’assurance habitation. Vous serez ainsi conseillé dans vos démarches juridiques.

Sources : capital.fr, cotemaison.fr, groupe-sma.fr

© ASSU 2000 – Février 2018

Inscrivez-vous à notre newsletter: