Rappel IMMEDIAT

Le vrai du faux du nouveau contrôle technique

controle technique vrai faux

Le nouveau contrôle technique entre en vigueur le 20 mai prochain. Depuis cette annonce, les automobilistes s’inquiètent sur le durcissement des points des contrôles et des tarifs plus élevés. Qu’en est-il vraiment ? ASSU 2000 vous dit tout.

Le tarif du contrôle technique augmente : VRAI

Jusqu’à présent, le tarif du contrôle technique s’élève à environ 66 euros. Dès le 20 mai, le prix grimpe à 80 euros. Il s’agit d’un ordre d’idée puisque ce sont les centres de contrôle qui fixent leurs tarifs.

Le passage au contrôle technique est plus récurrent : FAUX

La fréquence de passage du véhicule au contrôle technique ne subit aucun changement. Le premier contrôle doit se faire dans les six mois précédant le quatrième anniversaire de la voiture. Ils se font ensuite tous les deux ans.

Un véhicule très ancien doit passer le contrôle technique tous les ans : FAUX

Si des discussions ont été entamées quant à une réforme à l’échelle européenne, les États membres n’ont pas réussi à se mettre d’accord. Ces véhicules suivent les mêmes règles que les autres, soit une visite tous les deux ans.

Le nombre de points de contrôle augmente : VRAI

Avant le 20 mai, 123 points de contrôle sont réalisés lors du contrôle technique. À compter de cette date, ce sont 133 points de contrôle qui seront vérifiés. Aussi, un nouveau barème s’applique concernant les défaillances sur les véhicules. Deux cents manquements supplémentaires seront inspectés lors du contrôle technique, passant de 410 à 610 défauts. Et lors de la contre visite, on passe de 196 à 467 défaillances vérifiées.

Peu importe le nombre de défaillances, une contre visite est imposée : FAUX

Même si les vérifications seront plus drastiques, un barème a tout de même été mis en place dans le cadre d’un passage en contre visite. Si le véhicule présente 140 défaillances mineures ou moins (ex : mauvaise pression des pneus, kilométrage inférieur au précédent) la contre visite n’est pas demandée. Si la voiture entre dans les 341 défaillances majeures recensées (ex : pneus en mauvais état, feux cassés), une contre visite est obligatoire dans les deux mois suivant le passage au contrôle technique. Dans le cas où le bolide entre dans la catégorie des 129 défaillances critiques (ex : pneus très usés, feux stop hors-service) il ne sera plus autorisé à circuler, seulement pour se rendre au centre pour effectuer les réparations urgentes sous 24 heures puis de se rendre à une contre visite. Si le véhicule n’est pas amené dans les délais, une amende de 135 euros sera demandée, minorée à 90 euros si paiement immédiat.

La contre visite devient payante : VRAI

La réforme du 20 mai entraîne une hausse des points de contrôle. Ainsi, les techniciens devront passer plus de temps sur le véhicule défaillant lors de la contre visite. C’est en ces termes qu’ils justifient la mise en place d’un tarif d’environ 20 euros.

Défaut de contrôle technique et assurance auto

Le contrôle technique est obligatoire. Il vous sera exigé par votre assurance auto, nous ne saurions donc que trop vous conseiller d’effectuer cet examen à la date prévue.

Sources : legifrance.gouv.fr, l’argus.fr, turbo.fr, challenges.fr, dekra-norisko.fr

© ASSU 2000 – Avril 2018