Partout, pour tous ASSU 2000, 1er courtier en assurance auprès des particuliers
Rappel IMMEDIAT

Un premier bilan positif pour la prime à la conversion

prime a la conversion voiture electrique 

La prime à la conversion, qui permet de changer un vieux véhicule contre un modèle neuf ou d'occasion plus récent et moins polluant, fait le bilan un an après. Le ministère de la Transition Ecologique a publié une étude pour tirer des conclusions après un an d’application. Et on peut dire que le compte rendu est "globalement positif". ASSU 2000 vous dit tout.

Les chiffres à retenir pour l’année 2018

En 2018, plus de 253 000 personnes ont bénéficié de la prime à la conversion. Par ailleurs, 72 % des Français, qui en ont bénéficié, sont non-imposables et vivent en milieu rural. Autrement, les voitures qui ont été mis à la casse sont dans 80 % des cas des véhicules diesel qui possèdent 19 ans d’ancienneté en moyenne. Grâce à la prime à la conversion, près de 61 % des véhicules achetés sont des modèles d’occasion. Aussi, 48 % des modèles achetés sont des véhicules diesel, 47 % des modèles sont des véhicules essence et 4,9 % des modèles électriques ou hybrides. Un bilan donc mitigé puisque les véhicules électriques et hybrides sont peu achetés car encore trop coûteux à l’achat (25 000 euros en moyenne). Le prix moyen déboursé pour un véhicule récent, par les utilisateurs, est de 13 200 euros.

La prime durcie depuis le 1er août dernier

Devant le succès du dispositif, le gouvernement rencontre des difficultés à financer la prime. C’est la raison pour laquelle l’aide a été durcie au 1er août dernier. L’objectif est d’inciter les ménages les plus modestes à acquérir un modèle tout électrique. Voici une liste des principaux changements :

- le véhicule acheté doit émettre 116 g/km de CO2 maximum contre 122 g/km début 2019 ;

- les véhicules Crit’Air 1 ne sont plus éligibles pour les ménages les plus aisés ;

- les véhicules Crit’Air 2 immatriculés avant le 1er septembre 2019 ne sont plus éligibles, excluant donc du dispositif tous les diesel immatriculés avant cette date ;

- les primes se centrent sur les véhicules les plus propres : 2 500 euros pour les véhicules électriques et hybrides quel que soit le niveau de revenu, et 1 500 euros pour les véhicules Crit’Air 1 et 2 immatriculés après le 1er septembre 2019 pour la moitié des Français les moins aisés ;

- les primes sont doublées pour les ménages très modestes (revenu fiscal égale ou inférieur à 13 489 euros par foyer) et la moitié des Français les moins aisés habitant à plus de 30 km de leur lieu de travail.

 

Les critères à respecter pour profiter de la prime

Certaines règles sont à respecter pour espérer profiter de la prime à la conversion. Tout d’abord, les véhicules mis à la casse ne doivent pas dépasser 3,5 tonnes. Pour les ménages imposables, il faut mettre à la casse une voiture diesel immatriculée avant 2001. Pour les ménages non imposables, la date d’immatriculation du véhicule diesel ne doit pas dépasser l'année 2006. En revanche, tous les véhicules essence doivent être immatriculés avant 1997. Si vous souhaitez faire une demande d'obtention de la prime, rendez-vous sur le site officiel du dispositif gouvernemental.

Assurez votre auto chez Assu 2000

Soucieux de l’environnement, vous souhaitez faire l’acquisition d’un véhicule électrique. Mais avant de circuler, n’oubliez pas de l’assurer. ASSU 2000 propose plusieurs formules d’assurance auto que vous pourrez choisir en fonction de vos besoins et de votre budget ! Pour obtenir un tarif, n’hésitez pas à remplir un devis en ligne, c’est simple et rapide !

Sources : lesechos.fr, ecologie-solidaire.gouv.fr, francetvinfo.fr

© ASSU 2000 – Novembre 2019

Inscrivez-vous à notre newsletter: