Partout, pour tous ASSU 2000, 1er courtier en assurance auprès des particuliers

Rappel IMMEDIAT

Les bienfaits du jogging

jogging-intro-cropped

Le jogging séduit de plus en plus d’hommes et de femmes en quête d’un sport accessible et économique. Avec peu de moyens et une bonne dose de motivation, on peut rapidement retrouver sa forme et apprécier les joies d’une activité en plein air. Mais attention, tout excès peut être néfaste… Le point, avec ASSU 2000.

Quelques précautions pour les novices

Avant toute chose, il faut être convenablement équipé : une bonne paire de chaussures à semelles amorties est indispensable pour ne pas se faire mal au dos.

Rappelons, si vous êtes débutant, qu’il ne sert à rien de se fixer un objectif trop ambitieux dès les premières séances de running. Commencez par courir environ 10/15 minutes, plusieurs fois par semaine, en ponctuant l’effort de sessions de marche, si vous êtes trop fatigué. Le but est de se faire plaisir, pas de souffrir au point de se dégoûter de la pratique !

Augmentez progressivement la distance parcourue (+ 10 % par semaine, pas plus) et n’oubliez pas de vous étirer consciencieusement avant et après l’effort, pour éviter les courbatures. Pour les personnes de plus de 50 ans, il est conseillé de consulter au préalable son médecin.

etirements-jogging

Une meilleure condition physique

Pour profiter pleinement des bienfaits du jogging, comptez environ 40 minutes de course, deux à trois fois par semaine. Cet entraînement régulier améliorera rapidement votre condition physique, et en particulier les points suivants :

  • 1. La respiration. Comme le corps, le souffle s’entretient. Le jogging vous apprend non seulement à le maîtriser mais également à le développer. Résultat : vous vous essoufflez mois rapidement, que ce soit pendant l’effort ou dans la vie de tous les jours.
  • 2. Le cœur. La pratique régulière du footing stimule ce muscle et améliore la circulation sanguine, diminuant ainsi les risques de maladies cardio-vasculaires. De manière plus générale, faire du sport sur une longue durée renforce le cœur, ce qui réduit les risques de crises cardiaques.
  • 3. La pression artérielle. Comme d’autres sports d’endurance, le jogging aide à ralentir sa fréquence cardiaque, une fois que l’on est au repos. Un avantage considérable pour les personnes souffrant d’hypertension.
  • 4. Le transit intestinal. Finis les ballonnements et la constipation ! La course à pied facilite et accélère le transit, ce qui permet, au passage, de prévenir un éventuel cancer du côlon.

frequence-cardiaque-jogging

Un corps mince et tonique

Un régime vous permettra peut-être de perdre quelques kilos, mais sans sport, vous ne gagnerez jamais en tonicité. Le jogging a l’avantage de brûler rapidement les graisses (500 à 700 kcal par heure) et muscler harmonieusement toutes les parties du corps.

Les jambes, tout d’abord, prennent un joli galbe sur la longueur. Cuisses et mollets sont renforcés, et vous vous sentez rapidement plus léger dans vos déplacements quotidiens.

De même, les fesses deviennent de plus en plus fermes, la cellulite se raréfie, et ce qu’on appelle communément "la culotte de cheval" s’affine au fil des séances. Au plus grand bonheur des dames !

Toute la ceinture abdominale et le bas du dos sont également mis à contribution pendant l’effort. Enfin, le mouvement de balancier du haut du corps stimule les muscles des bras et des épaules.

reduire-cellulite

Bien dans sa tête

Il est conseillé de ne pas courir avant d’aller se coucher, mais plutôt en fin d’après-midi, vers 17h ou 18h. En effet, au bout de 20 minutes de course environ, votre corps libère des hormones de bonheur appelées endorphines. Ces dernières vous mettent dans un état bien trop euphorique pour songer à dormir !

Ainsi, faire du footing est un excellent moyen de lutter contre la dépression et le stress. La nuit venue, en revanche, vous roupillerez comme un bébé.

Le côté obscure du jogging

Ces endorphines vont créer, au fil du temps, une forme de dépendance qui vous encouragera à poursuivre cette activité. Attention, cependant, à ne pas en faire une drogue !

La bigorexie – une addiction due à une pratique excessive du sport, reconnue comme maladie par l’OMS – touche de plus en plus de joggers. Les personnes atteintes éprouvent un besoin compulsif de courir quotidiennement, et s’astreignent à une hygiène de vie de plus en plus stricte.

Résultat : au lieu de servir leur corps, ils finissent au contraire par le fragiliser (tendons et muscles trop sollicités, risque d’anémie…).

Contre-indications

Il faut donc rester prudent quand on pratique un sport, et surtout s’assurer au préalable qu’il est compatible avec nos capacités physiques. Pour les personnes ayant les genoux et les rotules fragiles, mieux vaut éviter le jogging, qui sollicite largement les articulations.

De même, en cas de maux de dos, privilégiez davantage un sport moins traumatique comme la natation. Si votre douleur se situe dans le bas du dos, la course à pied reste cependant possible, à condition de bannir le macadam.

Évitez de courir lorsqu’il fait trop chaud, hydratez-vous bien après l’effort, et optez pour un cadre verdoyant, où la pollution n’envahira pas vos poumons (parcs, forêts…).

douleur-genoux-jogging-cropped

Bonne course !

Sources : jogging-international.net, slate.fr, nouvelobs.com

© ASSU 2000 – Mai 2019

Inscrivez-vous à notre newsletter: