Rappel IMMEDIAT

Voitures d’occasion : comment éviter les arnaques ?

Selon une enquête publiée récemment par la DGCCRF, près d’une voiture d’occasion sur deux vendue par un professionnel ferait l’objet d’une infraction au détriment des consommateurs. Un constat alarmant alors que 5 millions de véhicules de seconde main sont écoulés chaque année en France. ASSU 2000 vous livre ses conseils pour éviter les pièges.

Attention aux revendeurs indépendants

Imprécisions sur la marque de la voiture ou du modèle, absence de date de mise en circulation, kilométrage falsifié, absence de contrôle technique… Nombreuses sont les fraudes dont peuvent être victimes les acheteurs de voitures d’occasion. Des arnaques, selon la Répression des fraudes, qui proviennent essentiellement de revendeurs indépendants mais également des sites Internet spécialisés dans la vente de ces véhicules.

Pour ne pas vous faire avoir, voici quelques points à vérifier avant d’acheter votre voiture.

Ne pas se ruer sur les trop bonnes affaires

Vous avez repéré un modèle d’occasion dont le prix est ridiculement bas ? Prenez garde, il y a certainement quelque chose qui cloche, surtout si aucun défaut n’est indiqué dans l’annonce. Avant de vous précipiter, mieux vaut se renseigner sur le modèle et sur sa cote Argus.

Vous devez pouvoir joindre facilement le vendeur

Méfiez-vous si le vendeur ne laisse que son adresse mail comme moyen de contact, mais aussi si le numéro commence par 0899 ou 089, il peut s’agir d’un numéro surtaxé.

Il est également préférable que le particulier habite en France, et aussi près de chez vous. Il vous sera alors plus facile de vous déplacer pour essayer le véhicule.

Ne versez aucun acompte

Si le vendeur vous demande de payer à l’avance, ou même s’il ne demande qu’un acompte avant la conclusion de la vente, refusez ! Il est fort probable qu’il disparaisse de la circulation une fois l’argent empoché.

Inspectez minutieusement le véhicule

Le jour de la vente, prenez soin de bien examiner la voiture, sa carrosserie, l’intérieur, les pneus, etc. Demandez à consulter le carnet d’entretien et les factures des éventuelles réparations. N’hésitez pas à signaler au vendeur tous les défauts que vous pourriez remarquer, et à solliciter éventuellement une baisse du prix de vente, s’ils sont trop nombreux.

Surtout avant de signer définitivement, essayez la voiture sur un trajet suffisamment long pour que vous puissiez juger de la fiabilité de l’auto. Cette étape est indispensable.

Ce que le vendeur doit vous fournir

Si la transaction a lieu, le vendeur doit vous transmettre un certain nombre de documents :

  • la facture d’achat de la voiture, ou bien le certificat de cession, si le vendeur a lui-même acheté le véhicule d’occasion ;
  • le livret d’entretien ;
  • la carte grise de la voiture ;
  • le procès-verbal de contrôle technique ;
  • le contrat de vente signé.

N’oubliez pas de vérifier la pièce d’identité de votre interlocuteur afin d’être sûr que ses nom et adresse sont identiques à ce qui est inscrit sur la carte grise.

Enfin, pour le paiement, privilégiez le chèque ou le virement aux espèces. Il restera ainsi une trace que la somme a bien été payée.

Attention, avant de repartir au volant de votre voiture, n’oubliez pas que cette dernière doit être assurée ! Effectuez les démarches au préalable pour que le contrat d’assurance auto prenne effet au jour de la vente.

 

Sources : reponseatout.com, paruvendu.fr, leparisien.fr

© ASSU 2000 – Mai 2016