Vers la suppression de la vignette d'assurance| ASSU 2000

Assurance auto : vers la suppression de la vignette verte ?

La vignette verte, que l’on colle sur le pare-brise pour prouver que le véhicule est bien assuré, pourrait bientôt disparaître. Le point avec ASSU 2000.

illustration principale

La vignette verte, que l’on colle sur le pare-brise de son véhicule pour prouver que ce dernier est bien assuré, pourrait bientôt disparaître. C’est en tout cas la volonté du gouvernement, sous l’impulsion des assureurs. Les détails avec ASSU 2000.

Dématérialisation de la vignette d’assurance

Après plus de 70 ans à orner nos pare-brises, la vignette verte d’assurance devrait disparaitre dans le courant de l’année 2023. C’est en effet ce qu’à déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie. « Nous travaillons, avec le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, à la suppression de cette petite vignette qu’il faut coller derrière son pare-brise et qui témoigne que vous êtes bien assuré », a-t-il expliqué, il y a quelques jours, lors d’un point presse qui faisait suite à une réunion de travail avec les représentants des secteurs de l’assurance et des mutuelles.

Recours au fichier des véhicules assurés (FVA)

Attention, la suppression de la vignette verte ne signifie pas la suppression de l’assurance auto ou de l’assurance moto, qui reste évidemment obligatoire pour conduire un véhicule terrestre à moteur. La vignette sera en fait simplement dématérialisée.

Les contrôles, pour savoir si le véhicule est en règle ou non, s’effectueront alors par simple lecture de la plaque d’immatriculation, via le fichier des véhicules assurés (FVA). Pour les assurés, cette dématérialisation va simplifier leur quotidien et leur éviter de se voir infliger l’amende de 35 euros, prévue en cas de non-apposition du certificat d’assurance sur leur pare-brise.

50 millions de documents envoyés par an

Souhaitée par les assureurs, la dématérialisation de la carte verte permettrait en outre une belle économie en mettant fin à l’impression et à l’envoi de près de 50 millions de documents administratifs aux assurés français. Ce serait également un moyen plus efficace pour lutter contre la fraude, car la vignette verte est facile à falsifier.

Seule interrogation : comment savoir en cas d’accident si l’autre véhicule impliqué est bien assuré ? C’est un point qu’il sera nécessaire d’éclaircir avant la mise en place de ce projet.

Sources : courrier-picard.fr, leparisien.fr

Photo d'illustration : © Jonathan Lefebvre - stock.adobe.com